Introduction

°°°°°°°°°°°°°°°°

Quelques définitions

Le plancton correspond à l'ensemble des organismes végétaux et animaux vivant librement dans l'eau, et dont les mouvements propres, lorsqu'ils existent, n'ont pas une ampleur suffisante pour leur permettre de surmonter ceux des eaux qui les portent ; ils sont toutefois capables de déplacements verticaux limités. De nature très diverse, les organismes du plancton ont des tailles variant de 0,2 micromètres (un micromètre est égal à un millième de millimètre) à plusieurs centimètres, voire plusieurs décimètres pour les plus grands (méduses).

Par opposition, le necton réunit les animaux vivant dans la masse d'eau (espèces pélagiques) dont la mobilité propre est suffisante pour leur permettre de surmonter des courants faibles (poissons, cétacés, calmars). Quant au benthon, il regroupe les végétaux et animaux vivant sur le fond.

On distingue le plancton permanent ou holoplancton, réunissant les organismes dont le cycle vital se déroule intégralement en pleine eau, et le plancton temporaire ou méroplancton, constitué essentiellement par les oeufs et les larves d'animaux dont les adultes vivent sur le fond ou dans le necton.

Le plancton des eaux surplombant les plateaux continentaux est dit néritique alors que celui présent plus au large est le plancton océanique.Le plancton présent à proximité des côtes dans des eaux dont la profondeur est infèrieure à 30-50 mètres est dit côtier.

Plancton côtier ; mai, Finistère sud :

Cerataulina Diatomée Cerataulina pelagica et Crustacés.

Plancton côtier ; aout, Morbihan :

AoutDinoflagellés : 3 espèces de Ceratium et une de Gonyaulax

Plancton côtier ; novembre, Finistère sud :

phytozooplanctonPrésence de Copépodes et de cinq espèces de Diatomées.

Rappelons que le mileu marin n'a pas l'exclusivité du plancton. Les eaux intérieures, qu'elles soient dormantes (lacs, étangs, mares) ou courantes (fleuves, rivières) hébergent des communautés planctoniques souvent très diversifiées.


Un peu d'histoire

La création relativement récente du terme "plancton" (1887) reflète bien l'ignorance dans laquelle les hommes sont longtemps restés de l'existence de la multitude d'organismes discrets qui peuplent les milieux aquatiques. Il est vrai que leur taille souvent très petite, leur transparence et la difficulté de les récolter n'ont pas facilité leur découverte.
C'est avec le développement des stations de Biologie marine, notamment de Villefranche et de Naples et avec les grandes expéditions scientifiques  autour du monde (campagnes du Porcupine, du Challenger, du Valdivia et du Prince Albert de Monaco) que l'étude du plancton a connu un essor rapide. Le développement des connaissancces a alors conduit à prendre conscience de l'importance des communautés planctoniques, non seulement pour la vie des milieux aquatiques, mais aussi pour celle de la planète.


Observer le plancton

De nos jours, le plancton est l'objet d'investigations multiples. Les unes, considérant la globalité de l'océan mondial ou seulement une mer voire un golfe, recourent à des mesures par satellites (mesure de la concentration en chlorophylle dans les eaux superficielles). D'autres, pour récolter des échantillons de plancton utilisent des filets à mailles très fines comme on le faisait déjà il y a plus d'un siècle, ou mettent en oeuvre des instruments plus complexes : échantillonneurs/enregistreurs tractés à grande vitesse, caméras couplées à l'analyse d'images, techniques acoustiques. Certaines études considèrent la composition et l'évolution quantitative des communautés planctoniques dans tel ou tel site, tandis que d'autres tentent d'élucider les relations existant entre les divers organismes pélagiques. Quant aux proliférations saisonnières d'espèces toxiques, elles font par nécessité, l'objet d'un nombre croissant d'études pour tenter d'élucider leurs origines.

L'observation du plancton n'est pas réservée aux seuls scientifiques. Pour qui dispose d'un petit microscope ou d'une loupe binoculaire équipés d'objectifs de qualité correcte, il est possible de découvrir la diversité et l'étrangeté des organismes planctoniques les plus courants. Seul est nécessaire un cône de tissu de nylon à mailles fines, monté comme une épuisette ou simplement attaché au bout d'une corde (à défaut d'un filet à plancton que l'on peut réaliser soi-même à peu de frais ; fabriquer un filet). Traîné du bord d'un quai si l'on ne dispose pas d'une embarcation, ou maintenu en travers du courant de marée montante à l'entrée d'un port ou d'un estuaire, il permet de collecter les organismes présents près de la surface. Après avoir mis la récolte dans un peu d'eau de mer, mettre une goutte entre une lame et une lamelle de verre pour observer sans trop tarder, car les petits animaux du plancton meurent rapidement.


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

schema planctontes

Retour page d'accueil